Faune Essonne
Faune Essonne

Actua'Facebook


Hérisson Consultez les derniers posts de Faune Essonne sur Facebook.

Nous en parlons...


Les jardins de Thomery
L'association a pour objectif de mettre en réseau les jardins et jardiniers de Thomery afin de développer des pratiques de jardinage respectueuses de l'environnement, créer du lien social par les pratiques solidaires autour des jardins et promouvoir la connaissance et la protection de l'environnement,...
Association Eron
Promouvoir la connaissance et la protection de l'environnement, aux fins de réalisation dudit objet, l'association utilisera les moyens d'action suivants, éducation à l'environnement, formations, écologie, biologie et animation; recensements de populations animales et végétales; conseil en gestion des espaces naturels.
Association Pétale
Protéger la nature à Lésigny et ses environs, préserver et améliorer la qualité de vie des Lésigniens, développer la réflexion des citoyens et de leurs élus sur la question environnementale. Lutte contre les pesticides et les intrants, développement de l’agriculture biologique, création de zones protégées.
Association Natur'Essonne
NaturEssonne est une association dite "loi 1901", c'est-à-dire une association à but non lucratif, qui relève de la loi du 1er juillet et du décret du 16 août 1901. Son existence a été officialisée au Journal Officiel du 5 mars 1982. C'est une association à vocation départementale, dont le périmètre d'action est le département de l'Essonne.

A la Une


10 avril 2024 | Les relâchers du printemps !

Enfin la liberté pour nos hérissons...

Dans les jardins d'accueil, une scène réjouissante se déroule après une période parfois longue de captivité : les relâchés de hérissons. Pour ces petits mammifères, c'est le retour à la liberté tant attendu après avoir bénéficié des soins attentifs du Centre de soins de Faune Essonne. Cet événement est bien plus qu'une simple libération, il symbolise le travail émérite effectué par les soigneuses et soigneurs du Centre, ainsi que l'engagement constant envers la préservation de la vie sauvage.

Chaque relâché est le résultat d'un effort quotidien et d'un dévouement sans faille. Les équipes du Centre travaillent sans relâche pour assurer le bien-être de ces précieux animaux, les préparant consciencieusement à retrouver leur habitat naturel. C'est un travail d'équipe où chaque membre joue un rôle important, de la gestion des candidatures des jardins d'accueil aux visites préalables, en passant par les transports et enfin les relâchés.

D'autre part, pour ceux qui ouvrent leur jardin pour accueillir ces hérissons, c'est un moment de connexion profonde avec la nature. Ils reconnaissent l'importance de ce passage de relais, où la responsabilité de veiller sur ces animaux passe des mains expertes du Centre à celles des hôtes de jardin. C'est un échange de confiance et de respect mutuel qui contribue à renforcer les liens entre l'homme et la faune sauvage.

Nous tenons à remercier toutes les personnes qui ont rendu possible ces événements heureux. De la sélection des jardins d'accueil à la coordination des visites et des transports, en passant par les soins prodigués aux hérissons, chaque contribution a été essentielle.

Ce processus continuera tout au long du mois de mai et une grande partie de l'été, offrant ainsi à de nombreux autres hérissons la possibilité de retrouver leur place dans la nature. Ensemble, nous continuons à œuvrer pour la préservation de la biodiversité et pour offrir un avenir meilleur à tous les petits protégés qui nous sont confiés.

... Riri, Crystal, Gilbert, Isis, Osiris, Myrtille, Coco, Nina, Istredd, Emhyr, Caramel, Ancolie, Amy, Freddie, Dara,....

Toute l’équipe de Faune Essonne.


Photo représentant Julie qui relâche un hérisson dans un jardin d'accueil
Faune Essonne - Relâcher d'Emhyr par Julie Faune Essonne - Relâcher de Dara par Isabelle Faune Essonne - Relâcher de Dara par Isabelle Faune Essonne - Relâcher d'Amy par Véronique Faune Essonne - Relâcher d'Amy par Véronique

Article publié le 06/05/2024 - LG pour Faune Essonne.

05-06-08 févier 2024 | Une intervention réussie au Collège d’Ollainville.

Sensibilisation au hérisson d’Europe

Dans le cadre de la semaine citoyenne et du développement durable, au début du mois de février, les professeures Cécile A. et Séverine T. du collège d’Ollainville ont initié un événement important : une conférence sur le hérisson d'Europe. Cette initiative visait à sensibiliser les élèves de 6ème à la faune sauvage, en particulier à ce petit animal emblématique, dans le cadre d’une semaine citoyenne où Cécile et Séverine se concentrent particulièrement sur l’éducation au développement durable.

Pour mener à bien cette intervention, les professeures ont fait appel à l'association Faune Essonne, spécialisée dans la protection du hérisson. Sabine Carlach, animatrice de l'évènementiel à Faune Essonne et soigneuse au Centre de soins des hérissons, a pris en charge les conférences, lors de plusieurs sessions dans le collège. Son objectif était de transmettre aux élèves des connaissances sur le mode de vie du hérisson, sa protection et les gestes à adopter en cas de rencontre avec un hérisson blessé ou en détresse.

L'intervention s'est déroulée sous forme d'un diaporama interactif et de jeux questions / réponses. Les élèves ont ainsi pu apprendre de manière amusante et participative. Ils ont découvert les habitudes alimentaires, les prédateurs naturels et les menaces qui pèsent sur le hérisson. Ils ont également appris comment reconnaître un hérisson en détresse et comment lui apporter les premiers soins avant de le confier à un centre de soins spécialisé.

Cette démarche collective et associative a été saluée par tous les participants. Elle a permis de sensibiliser les élèves à la protection de la faune sauvage et de les inciter à adopter des comportements responsables envers les animaux qui partagent notre environnement.

C'est en éduquant les jeunes générations que nous pourrons construire un avenir plus respectueux de la nature et de ses habitants...

Toute l’équipe de Faune Essonne.


Photo lors de la conférence Faune Essonne pour le collège d'Ollainville animée par Sabine Carlach
Faune Essonne - Conférence pour le collège d'Ollainville Faune Essonne - Conférence pour le collège d'Ollainville Faune Essonne - Conférence pour le collège d'Ollainville Faune Essonne - Conférence pour le collège d'Ollainville Faune Essonne - Conférence pour le collège d'Ollainville

Article publié le 04/03/2024 - LG pour Faune Essonne.

30 janvier 2024 | Gérard Petit - Photographe, aux objectifs passionnants !

Gérard Petit - Photographe, aux objectifs passionnants
Quelques mots...
" Aussi loin que je me souvienne, la nature a toujours exercé sur moi, une véritable attraction. "

Gérard Petit

Objectif Nature - Entretien -

Comment avez-vous développé votre passion pour la photographie de la nature, en particulier des Oiseaux et des renards dans l’Essonne ?
Aussi loin que je me souvienne, la nature a toujours exercé sur moi une véritable attraction. Les animaux terrestres et en particulier les oiseaux me fascinent. Lorsque j’ai commencé à m’intéresser à la photographie, il était évident de passer par la photo de la nature.

Quelles espèces locales vous inspirent le plus, et pourquoi ?
Sans hésitation, c’est le rouge-gorge qui m’inspire. Ce petit animal n’est pas farouche, il se laisse volontiers approcher, voire, c’est lui qui vient à notre contact, comme pour prendre la pose. Il est plutôt photogénique et ses couleurs permettent de superbes clichés quelque soit la lumière.

Quelles mesures prenez-vous pour assurer le respect de la faune sauvage et de son habitat lors de vos séances photos ?
Je veille tout d’abord à ne pas déranger la faune animale en restant à bonne distance pour ne pas effrayer. Je reste discret sans faire de bruit. Je veille aussi à ne pas piétiner la flore, indispensable pour un grand nombre de pollinisateurs.

Pourriez-vous nous décrire la séance de prise de vue pour la photo du Geai ?
Lors d’une sortie de reconnaissance, marchant à pas lent le long d’un chemin forestier. Un bruit de branche à quelques mètres a attiré mon attention. Un Geai des chênes venait de se poser. Sans faire de mouvements brusques, j’ai fait mes réglages sur mon appareil en espérant qu’il ne bouge pas. Il me regardait sans avoir l’air inquiet. Je l’ai alors pris en photo. Il m’a encore observé quelques instants avant de repartir.

En quoi la photographie de la faune peut-elle contribuer à la sensibilisation et à la préservation de la Biodiversité ?
La photographie de la faune peut contribuer à la sensibilisation et la prévention en partageant des images saisissantes avec le public et en capturant des moments uniques afin de susciter le respect pour la nature et la faune sauvage.

Quels conseils donneriez-vous à ceux qui souhaitent commencer la photographie de la nature dans l’Essonne ?
Pour commencer la photographie de la nature, il est bon de connaître quelques règles. Ne pas faire de bruit, tenir compte du vent et du soleil, éviter les parfums et gels car une odeur inconnue est une alerte pour les animaux. Préférer une tenue discrète, « couleur marron, marron gris » qui se fond bien dans l’environnement, des chaussures souples. Il est bon de connaître les habitudes du sujet à photographier. Ou se nourrit-il ? Ou boit –il ? Ou se repose-t-il ? Un appareil à grande focale, 300 mm est un bon compromis.» Ni trop lourd, ni trop cher, ni trop gros ». Personnellement je possède un Sony 55 x 300 mm pour les déplacements de reconnaissances. Pas besoin de trépied.

Avez-vous des projets photographiques futurs ou des défis spécifiques que vous planifiez prochainement dans l’Essonne ?
C’est à la fois un projet mais aussi un défi. J’ai aperçu un Gorge-bleu à miroir le printemps dernier, sans pouvoir le prendre en photo. Je souhaite arriver à mes fins ce printemps, sachant que c’est un oiseau migrateur et qu’il n’est peut-être que de passage.


Geai - Crédit photo Gérard Petit Rouge-Gorge - Crédit photo Gérard Petit Renard - Crédit photo Gérard Petit Troglodyte mignon - Crédit photo Gérard Petit Ragondin - Crédit photo Gérard Petit Chevreuil - Crédit photo Gérard Petit Mésange Huppée - Crédit photo Gérard Petit Faucon Crécerelle - Crédit photo Gérard Petit Écureuil roux - Crédit photo Gérard Petit Bruant Zizi - Crédit photo Gérard Petit Martin-Pêcheur - Crédit photo Gérard Petit Chevreuil - Crédit photo Gérard Petit

Article publié le 05/02/2024 - Propos recueillis le 25/01/2024 par LG pour Faune Essonne - Crédits Photos Gérard Petit

27 janvier 2024 | Conférence le Hérisson et les Jardiniers en Essonne !

Faune Essonne, Conférence sur les hérissons de votre jardin

Le Samedi 27 janvier, à D'Huison-Longueville, Faune Essonne a orchestré une conférence pour les membres de l'association Les Jardiniers en Essonne à la demande de Michèle Lelarge, secrétaire de cette même association. Placée sous le thème évocateur "Le Hérisson dans Notre Jardin", cette réunion a été l'occasion idéale pour sensibiliser le public à l'importance de préserver et soutenir la vie des hérissons dans notre jardin.
La conférence a été animée par Sabine Carlach, animatrice des évènements pour Faune Essonne et Véronique Beckers, capacitaire du Centre de soins. Leur expertise et leur passion pour ces petits mammifères ont permis de transmettre des informations précieuses sur le rôle crucial des hérissons dans nos écosystèmes, ainsi que sur les mesures que chacun peut prendre pour favoriser leur présence dans nos jardins.
L'auditoire a réservé un accueil chaleureux à la conférence, démontrant un intérêt sincère pour la vie des hérissons et pour les actions concrètes à entreprendre pour les protéger. Après la conférence, un moment convivial a été partagé autour d'un goûter, offrant aux participants l'occasion d'échanger davantage avec les intervenantes et de poser des questions plus spécifiques. Les discussions ont porté sur des sujets variés, allant des astuces pour éviter les risques de blesser les hérissons dans nos jardins à des conseils pratiques sur la construction de cabanes de pré-relâcher.
Nous tenons à saluer l’admirable organisation de Michèle Lelarge et de Françoise Papadopoulos, sans qui cet événement n’aurait pas eu lieu.
En conclusion, la conférence sur Le Hérisson dans Notre Jardin a été un véritable succès, suscitant une prise de conscience collective sur l'importance de préserver la biodiversité locale. Faune Essonne et Les Jardiniers de l'Essonne ont démontré leur engagement en faveur de l'éducation environnementale, offrant une opportunité précieuse de s'impliquer activement dans la protection de la faune locale.

Pour en savoir plus sur les Jardiniers en Essonne, veuillez cliquez ici.

Par ailleurs, remercions Yvon C. pour son aide technique apportée pour la réalisation du Quiz électrique de Faune Essonne, par le biais de l'association Graines de Colibri et le Répare Café de Dourdan, cliquez ici pour en savoir plus. Ce jeu pédagogique et ludique permet de sensibiliser le jeune public et les adultes à la protection du hérisson sous forme de questions - réponses, vraies ou fausses.

Toute l’équipe de Faune Essonne.


Photo lors de la conférence Faune Essonne pour l'association Jardiniers en Essonne
Faune Essonne - Cabane à hérisson - Jeu Quiz - Peluches hérissons Faune Essonne - Conférence - Véronique Beckers - Sabine Carlach Faune Essonne - Conférence - Sabine Carlach Faune Essonne - Conférence - Jeu Quiz électrique Faune Essonne - Conférence Faune Essonne - Jardiniers en Essonne

Article publié le 30/01/2024 - LG pour Faune Essonne.

8 janvier 2024 | Aidez-nous à soigner les hérissons de Faune Essonne.

Cagnotte Faune Essonne

Le centre de soins de la faune sauvage de Vert-le-Grand a ouvert en janvier 2023, afin de recueillir et soigner les hérissons en détresse du département de l'Essonne. Nous avons déjà recueilli une centaine de hérissons depuis l'ouverture, dont 48 ont pu être relâchés les 4 derniers mois.
25 hérissons sont actuellement en soins : des bébés, des papys, des adultes désormais soignés mais qui ne pourront être relâchés qu'au printemps. En attendant, ils reprennent des forces ou hibernent tranquillement.
Une cagnotte est ouverte pour les dons !
Les dons serviront à financer :

  • l'achat de nourriture : croquettes et pâtées pour nourrir les hérissons au quotidien ;
  • l'achat de médicaments, notamment contre la teigne et la coccidiose ;
  • l'achat de matériel : nous devons encore construire 2 enclos extérieurs de réadaptation pour accueillir les hérissons en convalescence qu'on réhabitue à la vie en extérieur avant de les relâcher. Nous devons également régulièrement acheter du matériel pour faire tourner le centre au quotidien (seringues, gants, matériel médical).


  • Toute l'équipe de Faune Essonne vous remercie.


    Photo d'un choupisson et d'un hérisson blessé

    Article publié le 08/01/2024 - LG - Photos FE.

    5 janvier 2024 | Bonne et heureuse année à vous.

    Hommage à nos petites mains

    Chères adhérentes et chers adhérents, donatrices et donateurs,

    En ce début d'année 2024, nous souhaitons prendre un moment pour apprécier nos réussites passées et regarder avec enthousiasme vers l'avenir. C'est avec une profonde gratitude que nous vous remercions, pour votre soutien fidèle à notre association tout au long de l'année dernière.
    Nous tenons à adresser une reconnaissance spéciale aux “petites mains” du Centre de soins, qui avec leur dévouement et leur expertise, ont pris soin des précieux hérissons. Grâce à elles, de nombreux hérissons ont pu retrouver la santé et retourner dans leur habitat naturel, une réussite qui mérite toute notre admiration.
    En cette nouvelle année qui commence, nous nous engageons avec détermination à poursuivre notre mission et à renforcer nos efforts pour garantir le bon fonctionnement du Centre de soins. Nous aspirons à maintenir cet espace où chaque animal en détresse trouve l'attention et les soins appropriés.
    Nous sommes conscients des défis qui nous attendent, mais avec votre soutien fidèle, nous sommes convaincus que nous pourrons surmonter tous les obstacles.
    N’hésitez pas à vous joindre à nous, pour celles et ceux qui n’ont pas encore renouvelé leur adhésion, dans cette nouvelle aventure pour la préservation de notre environnement naturel.

    Au nom de toute l'équipe de Faune Essonne, nous vous souhaitons une année 2024 remplie de succès, de joie et d'accomplissements.


    Bonne année 2024

    Article publié le 05/01/2024 - LG pour Faune Essonne -

    05 novembre 2023 | Bernard Rondeau - Ornythologue et Photographe

    Bernard Rondeau - Ornythologue et Photographe
    Quelques mots...
    " Je dis très souvent que la nature est un grand livre ouvert, et qu’il suffit juste de prendre le temps de le lire ! "

    Bernard Rondeau

    Partage en images d'une vie dans la nature - Entretien -

    Comment êtes-vous devenu un photographe d'oiseaux sauvages ? Qu'est-ce qui vous a attiré vers cette spécialisation ?
    Depuis l’âge de 15 ans j’ai toujours été attiré par la photographie et le son. L’ornithologie* m’a amené à concilier ces deux activités au travers de la prise de vue des oiseaux en particulier et des animaux en général et de prise de son de la nature. Cette spécialisation m’a permis de mieux comprendre la nature et de tout ce qui en découle sur l’observation des oiseaux et leur protection.

    Pouvez-vous nous parler de votre équipement photographique préféré pour la photographie d'oiseaux ? Quels objectifs, caméras, trépieds ou autres accessoires sont essentiels pour cette discipline ?
    J’ai utilisé un boîtier Nikon de type 801 puis un D5100 avec un objectif 150mm / 600mm avec un téléobjectif 300mm ouverture F4. Je travaille toujours avec ce matériel. Je possède également un trépied pour bien caler l’appareil lors des prises de vue.

    Quelles sont les régions ou les habitats naturels que vous préférez pour la photographie d'oiseaux sauvages, et pourquoi ?
    Mon champ d’action est multiple suivant les saisons, les lieux et les oiseaux à prendre en photo. Ce sont les régions de l’Île-de-France, le parc de la Brenne (Indre), la Bretagne, le lac du Der-Chantecoq pour les migrateurs, la forêt d’Orléans, tout cela pour l’ornithologie.

    Quelles sont les espèces d'oiseaux sauvages que vous avez le plus souvent photographiées, et y a-t-il une espèce en particulier qui vous passionne ?
    Les espèces que j’ai le plus photographiées, ce sont les rapaces et les chouettes.

    Pourriez-vous partager des astuces pour s'approcher des oiseaux sans les effrayer ? Comment établissez-vous une relation de confiance avec les oiseaux que vous photographiez ?
    Le travail le plus important dans la photographie n’est pas la prise de vue, mais surtout la préparation comme l’observation ou la recherche des lieux propices à l’instant inattendu.
    La discrétion est de rigueur, le camouflage est important, ne pas porter de couleurs vives, plutôt des couleurs neutres.
    La confiance avec les oiseaux se gagne en les respectant et surtout sans les déranger !

    Comment planifiez-vous une sortie de photographie d'oiseaux sauvages ? Quels facteurs prenez-vous en compte, comme l'heure de la journée, la saison, etc... ?
    Les sorties sont toujours tôt le matin ou le soir. Il est important de considérer le rythme des oiseaux ou des animaux suivant les saisons comme la période de migration au Lac du Der pour les grues cendrées, ou le Balbuzard pêcheur au bord des étangs de Rambouillet, de la forêt d’Orléans ou en plaine de Beauce.

    Comment traitez-vous vos photos après les avoir prises ? Utilisez-vous des logiciels de retouche, et quelles sont vos techniques préférées pour améliorer vos images ?
    Mes photos sont très peu retouchées, n'ayant pas de logiciels de retouche photo. Je peux quelques fois en recadrer certaines pour mettre en valeur le sujet de la prise de vue.

    Comment sensibilisez-vous les gens à la conservation des oiseaux et de leurs habitats à travers votre photographie ?
    J’organise des « sorties natures » en nocturne notamment pour les chouettes et en journée pour sensibiliser les gens sur les animaux qui nous entourent. Des démarches auprès des agriculteurs sont également réalisées pour alerter sur les conditions de nidification des busards.

    Y a-t-il des projets ou des expositions à venir que vous aimeriez partager avec votre public ?
    Mes projets sont de continuer à faire des observations, de scruter la migration des oiseaux et de toujours être surpris par la nature, qui sans cesse m'étonne encore. Je dis très souvent que la nature est un grand livre ouvert, et qu’il suffit juste de prendre le temps de le lire !


    Hibou des Marais - Crédit photo Bernard Rondeau 2023 Busard Saint-Martin - Femelle - Crédit photo Bernard Rondeau 2023 Le Rouge-gorge - Crédit photo Bernard Rondeau 2023 Engoulevent - Crédit photo Bernard Rondeau 2023 Spatules blanches - Crédit photo Bernard Rondeau 2023 Traquet meuteux - Crédit photo Bernard Rondeau 2023 Martinet noir - Crédit photo Bernard Rondeau 2023 Rouge-queue - Crédit photo Bernard Rondeau 2023 Pinson du Nord - Crédit photo Bernard Rondeau 2023 Hibou des Marais - Crédit photo Bernard Rondeau 2023 Chevreuil - Crédit photo Bernard Rondeau 2023 Crédit photo Bernard Rondeau 2023

    Article publié le 05/11/2023 - Propos recueillis le 26/10/2023 par LG pour Faune Essonne - Crédits Photos Bernard Rondeau

    28 octobre 2023 | Dernière mise en enclos de la saison.

    Au tour de Wallace

    Après plusieurs semaines en intérieur, Wallace, a été transféré dehors dans son enclos, profitant des derniers jours de météo encore favorable. Il est préférable pour lui, de passer les semaines à venir, dans un espace extérieur plutôt qu'à l'intérieur du Centre de soins.
    Il ne sera pas relâcher dans un jardin d'accueil cette année, il a besoin d'être en observation pour survivre à la période hivernale.


    Mise en enclos de Wallace pour passer l'hiver en extérieur. Mise en enclos de Wallace pour passer l'hiver en extérieur. Mise en enclos de Wallace pour passer l'hiver en extérieur. Mise en enclos de Wallace pour passer l'hiver en extérieur. Mise en enclos de Wallace pour passer l'hiver en extérieur. Mise en enclos de Wallace pour passer l'hiver en extérieur.

    Article publié le 28/10/2023 - LG -

    15 octobre 2023 | Formation sur les choupissons.

    Rendez-vous inattendu !

    Le matin du dimanche 15 octobre, prévu pour la formation a pris un tournant inattendu, évoluant vers une « crèche » improvisée pour accueillir quatre bébés hérissons. Les quatre adhérents soigneurs présents, formés par Véronique capacitaire du Centre, sont ainsi devenus les parrains et marraines ravis de ces petites boules de piquants : Cerise, pris en charge par Valérie, Boulette choyé par Caroline, Jimmy accueilli par Hugo, et enfin, Myosotis dorloté par Fanny.
    Dans ce nouvel ordre des choses, les tâches ont rapidement évolué, passant d’un contenu théorique d’une formation à des soins beaucoup plus concrets et affectueux. Biberons, stimulation pour favoriser la miction et la défécation, tout un ensemble de responsabilités attendaient ces nouveaux parrains et marraines d'adoption. Chacun a pris sous son aile son protégé, leur prodiguant des soins nouveaux et délicats.
    C'était une parenthèse fortuite qui a transformé cette matinée en une petite aventure passionnante et enrichissante.
    Depuis, Cerise, Boulette et Jimmy suivent leur chemin de la vie, en prenant chaque jour des forces, seule Myosotis s’en est allée, très affaiblie et malgré tous les soins apportés, elle n'a pas récupéré.

    Gardons ce simple espoir de savoir que nos actions ne sont pas vaines

    Ces photos illustrent une formation encadrée par la capacitaire du Centre de soins Faune Essonne. L'association Faune Essonne ne conseille pas de faire la même chose en dehors d'un cadre médical.


    Fanny présentant la seringue à Myosotis. Valérie et Véronique. Valérie administrant le lait BBCat à Cerise. Hugo semble bien concentré dans sa nouvelle mission. Peu à peu le geste devient plus simple et plus précis. Caroline s'occupe de Boulette. Boulette prend goût à la démarche de la formation. Boulette n'en loupe pas une goutte. Boulette n'en loupe pas une goutte. Après le biberon, nouveau geste à apprendre, la stimulation dans le bas du ventre pour favoriser la miction et la défécation. Après plusieurs jours, le lait reste toujours d'actualité, mais les choupissons peuvent le boire seuls. ... Puis après le lait, place à la bouillie de croquettes.

    Article publié le 05/11/2023 - LG - Photos FE.

    10 octobre 2023 | Poème Nature

    La bogue de châtaigne.

    Dans l'ombre d'une forêt automnale,
    Une bogue de châtaigne, humble et banale,
    Rêvait de devenir un fier hérisson,
    Avec des piquants, sans contrefaçon.

    Elle admirait ces créatures épineuses,
    Leur prestance, leur allure majestueuse,
    Alors, chaque nuit, elle rêvait fort,
    De devenir un hérisson, son trésor.

    Ses piquants naissaient dans le doux silence,
    Tel une armure, une sublime défense,
    La bogue se métamorphosait peu à peu,
    Devenant un hérisson, sous l'astre bleu.

    Ses rêves se tissaient comme une toile,
    De piquants dressés, elle devenait royale,
    Mais le temps passait, et la réalité,
    Lui rappelait sa vraie identité.

    Car même avec ses piquants de lumière,
    Elle restait une châtaigne, entière,
    Mais dans son cœur, elle gardait l'espoir,
    De briller comme un hérisson, chaque soir.

    Car la beauté, disait-elle en secret,
    N'est pas que dans l'apparence, en fait,
    C'est dans le cœur, dans l'âme, dans l'amour,
    Que réside la véritable valeur.

    Ainsi, la bogue de châtaigne compris,
    Que dans l'estime de soi, tout se vit,
    Elle était unique, précieuse à sa manière,
    Et dans son propre éclat, elle trouva sa lumière.


    Laurine P. Grant - 2021

    La bogue de châtaigne

    Article publié le 10/10/2023 - LG - Poème de Laurine P. Grant - 2021.

    4 octobre 2023 | Les relâchers se poursuivent.

    Les relâchers en images

    Nous effectuons toujours des relâchers de hérissons une fois que Véronique B. a bien validé l’état du hérisson ainsi que les critères d’accueil du jardin.
    Nous comptons en relâcher encore quelques-uns avant la fin de cette période. Nous allons avoir prochainement une date butoir afin de ne pas mettre en péril les hérissons qui ne pourront pas prendre le temps de s’organiser sur leur nouveau territoire avant l’arrivée des températures plus froides.
    Nous devons tenir compte et suivre les caprices de la météo pour anticiper de bons relâchers.
    Une fois que nous aurons terminé cette mission, nous ferons un bilan de cette première saison afin d’apprécier le résultat du travail effectué par nos adhérents soigneuses et soigneurs.


    Relâcher de Bonbon par Valérie et Olivier dans un jardin d'accueil. Mise en place du hérisson dans son nouveau logis dans la paille qu'il avait dans son enclos. Sonic, la mascotte du Centre, avec un poids de 1,930kg, impatient de partir. Test de la mise en boule, position de défense dans la nature, avant de le mettre dans sa cage de transport. Janis, prête pour quitter le Centre de soins. Janis, dans le jardin d'accueil, en début de soirée, lorsque la nuit tombe.

    Article publié le 04/10/2023 - LG -

    24 août 2023 | Diana découvre la liberté....

    C'est au tour de Diana de prendre la tangente !

    Diana avait été amenée au Centre de Faune Essonne le 31 mai 2023 avec un poids de 92g, faisant partie d'une fratrie abandonnée de 3 autres choupissons. Ils ont tous été sauvés par nos soigneurs, en leur prodiguant la nourriture à la seringue jusqu'aux croquettes. Le 27 juillet 2023, après les observations de notre capacitaire, Véronique, ils ont tous pu accéder aux enclos de réadaptation en extérieur. Le 28 août 2023, avec un poids de 1,478 kg, Diana a pu être libérée dans le jardin de Julien, soigneur de Faune Essonne, Julien nous raconte ce moment…

    Bonjour à tou(te)s,

    Diana a retrouvé la liberté dimanche soir, moins de 3 heures après sa sortie de l'enclos. Un abri provisoire lui avait été aménagé sous la végétation et situé tout près d'un passage fréquenté par d'autres hérissons. De l'extérieur, l'emplacement était parfaitement camouflé et à l'abri d'une possible averse. Après une demi-heure d'attente, guidé par le bruit de la mastication des croquettes et par le mouvement des feuilles, j'ai pu prendre quelques photos de Diana qui avait (enfin) quitté l'abri. La tombée de la nuit (21h30) a gêné l'observation et a nécessité l'utilisation du flash (pas terrible pour l'animal) avec des photos prises "au jugé".

    Mon attente nocturne a également été récompensée par la présence de Jules (autre hérisson du Centre), aperçu vers 22h et qui se dirigeait vers l'endroit ou je dépose des croquettes chaque soir. Une rencontre a certainement eu lieu mais j'ai préféré regagner la maison pour ne pas l'effrayer et de peur qu'il ne rebrousse chemin. Ma surveillance va se poursuivre tout au long de cette semaine avec je l'espère d'autres épisodes à partager au groupe.
    Encore un grand merci à tou(te)s et à très bientôt au Centre.

    Julien, adhérent soigneur à Faune Essonne.


    Arrivée de la fratrie de 90g en moyenne par le découvreur au Centre de Faune Essonne. Diana a été transportée dans le jardin de Julien. Elle a découvert son nouveau logis avec ses croquettes. Elle fait le tour de son nouveau territoire. Guidée par sa curiosité, elle visite la terrasse...

    Article publié le 30/08/2023 - LG & JN - Photos JN pour FE.

    9 septembre 2023 | Forum des Associations à Vert-le-Grand le samedi 9 septembre!

    Faune Essonne, une association dans votre commune

    Nous avons le plaisir de participer pour la première fois à l'événement de la Rentrée qui nous tient particulièrement à cœur, le Forum des Associations de Vert-le-Grand, qui se tiendra le samedi 9 septembre, de 14h30 à 18h30.
    C'est l'occasion idéale à l’Association Faune Essonne de sensibiliser les habitants de la commune de Vert-le-Grand à son précieux Centre de Soins dédié aux hérissons et de soutenir sa cause.
    Cette présence au Forum des Associations permettra de partager sa passion pour la faune sauvage et de raconter aux visiteurs sa mission et ses succès au travers d’un travail associatif pour préserver et soigner les hérissons. Des adhérents soigneurs parleront de leurs expériences avec les animaux, de leurs convictions qui pourront inspirer d'autres personnes à agir pour la préservation de la faune sauvage.
    Faune Essonne profitera de cette occasion pour expliquer, discuter et échanger sur les hérissons grâce à des présentations, des affiches et des informations détaillées sur les efforts pour protéger ces animaux fascinants.
    Pour plus d'informations, veuillez nous contacter à l'adresse suivante : contact@faune-essonne.fr.

    Toute l’équipe de Faune Essonne.


    Affiche du forum des associations à Vert-le-Grand

    Article publié le 21/08/2023 - LG.

    11 août 2023 | Et un de plus dans la Nature.....

    C'est au tour de Jules de prendre la poudre d'escampette !

    Jules avait été amené au Centre de Faune Essonne le 13 avril 2023 avec un poids de 464g, avec des tiques, un état faible et un aspect plutôt mince. Le 18 juin 2023, après les soins et les attentions de nos soigneurs, il a pu accéder à un enclos de réadaptation en extérieur. Le 11 août 2023, avec un poids de 1,514 kg, Jules a pu être libéré dans le jardin de Julien, soigneur de Faune Essonne, Julien nous raconte ce moment…

    Bonjour à tou(te)s,

    La remise en liberté de Jules s'est effectuée hier soir sous une pluie battante. Un abri avait été aménagé pour l'accueillir et placé sous la végétation, à proximité d'un passage emprunté par d'autres hérissons (j'en ai compté au moins 3 qui viennent régulièrement dans mon jardin pour manger les croquettes que je leur mets à disposition tous les soirs). Si la pluie a fait sortir des limaces, elle a en revanche gêné l'observation (les bruits ont été étouffés) empêchant également de reconnaître les bruits de mastication de croquettes. Le lendemain, l'abri était vide et les croquettes posées devant l'entrée avaient disparues.
    J'espère le reconnaître parmi les autres hérissons et envoyer d'autres clichés.
    Encore un grand merci à tou(te)s et à très bientôt au Centre.

    Julien, adhérent soigneur à Faune Essonne.


    Jules dans son enclos de réadaptation, le 18/06/2023, au Centre de Faune Essonne. Jules, pris en main par Julien, sur son nouveau territoire. Pour vivre bien, ... vivons caché ! Un jardin d'accueil doit permettre au hérisson de pouvoir se cacher... Julien avait préparé l'arrivée de Jules dans son jardin en lui faisant un abri, avec une caisse en bois, isolée du sol, avec des tuiles sur le dessus... Tout est bon pour faire affaire... Julien a placé Jules dans son abri en utilisant la paille qu'il avait déjà dans son enclos au Centre. Il fait nuit, Jules est dans ses quartiers, avec des croquettes assurées pour les prochains jours, le temps qu'il prenne ses repères sur ce nouveau territoire.

    Si comme Julien vous avez un jardin susceptible d'accueillir un hérisson, proposez-nous votre candidature en remplissant le formulaire en cliquant sur le bouton suivant :

    Cliquez ici pour le télécharger

    Article publié le 15/08/2023 - LG & JN - Photos JN pour FE.

    5 août 2023 | Forum Eco-Logique à Bouray.

    Retour en image sur le Forum

    Le dimanche 02 Juillet 2023 avait lieu la 2e édition du Forum Eco-Logique dans le cadre de l'Agenda 2030 Bouray - Janville - Lardy partagé. Près de 700 visiteurs sont venus se renseigner, s’initier aux différents gestes éco-logiques à adopter dès à présent, ou contribuer à construire un avenir plus durable. Avec les communes de Janville-sur-Juine et de Bouray-sur-Juine.
    Faune Essonne y était, nous tenons à remercier tous ceux qui ont participé à cet évènement et à tous les visiteurs qui se sont intéressés à notre engagement et à nos actions.
    Nous remercions également les 3 communes de Lardy, Bourray et Janville pour leur organisation sans failles.
    Nous serons honorés d’y participer à nouveau...

    Pour découvrir l'article complet sur le site de la communue de Lardy, cliquez ici.


    L'équipe des élus organisatrice du Forum Eco-Logique de Bouray-Janville-Lardy Le Forum se déroulait en extèrieur sous un beau soleil Mise en place de notre stand Frédérique, Laurent et Véronique Sabine et Laurent Nos amis SOS P'tites Bêtes, Mahé et Xavier

    Article publié le 05/08/2023 - LG - Photos Mairie de Lardy.

    24 juillet 2023 | Mission Jardins d'accueil.

    Nos petits protégés... libérés !

    Véronique Beckers et Frédérique Teixeira de l’association Faune Essonne ont vécu un moment important le 24 juillet dernier, lorsque 12 hérissons ont été relâchés dans des jardins d’accueil, mettant ainsi fin à plusieurs mois de soins et de préparation au Centre de soins Faune Essonne. Cette initiative qui visait à réintroduire ces précieux hérissons dans un environnement naturel et sécurisé, menée par les associations Faune Essonne et les Jardins de Thomery, cette dernière représentée par Etienne de la Sayette, marque un pas important dans la préservation de la biodiversité locale.

    Au fil des mois, ces hérissons principalement issue de naissances orphelines ou abandonnées au printemps dernier, en provenance de l’Essonne, ont reçu des soins attentifs et respectueux. L'objectif principal était d'assurer qu'ils atteignent un poids et une santé optimaux, condition essentielle pour leur survie dans le milieu sauvage. Les soigneuses et soigneurs dévoués du Centre ont prodigué des soins médicaux, une alimentation adéquate et une surveillance constante pour s'assurer que les hérissons se rétablissent de manière idéale.

    Les jardins d’accueil, étudiés et actés par les critères de la capacitaire du Centre, offraient un équilibre idéal entre zones de couverture, sources de nourriture naturelle et sécurité contre les prédateurs.

    Ce projet ne se limite pas à la simple libération des hérissons. Il s'agit également d'une occasion de sensibiliser la population locale à l'importance de la coexistence harmonieuse entre l'homme et la nature. Les participants à ce projet, ont été informés des habitudes alimentaires et des besoins spécifiques des hérissons, tout en étant encouragés à adopter des pratiques de jardinage respectueuses de l'environnement. Rappelons que les hérissons jouent un rôle crucial dans la régulation dans la biodiversité, contribuant ainsi à l'équilibre écologique.

    Grâce à la détermination et à la passion de tous les acteurs impliqués, cette initiative se profile comme un modèle pour d'autres efforts de conservation et de réhabilitation de la faune sauvage.

    Bonne continuation à Lupin, Cannelle, Guimauve, Barnabé, Bernardin, Pimprenelle, Elvis, Tyna, la Maman et ses Petits....


    Véronique sort Lupin de sa cage de transport. La cabane a été construite spécialement pour les relâchers de ce jardin Elvis va pouvoir faire son nid dans son nouveau logis Tyna va prendre le même chemin Dernières observations avant de les libérer Inspection des nouveaux lieux... La cabane possède une chicane, pour éviter les courants d'air dans la partie dortoir Position de défense, bien pratique pour la prise en main Mise en place de Barnabé dans le dortoir, avec la paille qui se trouvait dans la cage de transport, pour garder l'odeur C'est au tour de Primprenelle Puis de Bernardin On referme la cabane pour les laisser dormir Mise en place d'un nid avec des morceaux de bois, des tuiles et des ardoises Les hérissons, placés sur un lit de journaux et de paille, dans une petite cage, peuvent être transportés sans trop de stress, sur des courtes distances Les enfants peuvent assister aux relâchers, cette démarche les sensibilise sur les animaux qui les entourent et la biodiversité La Maman... ...et les Petits Logis camoufflé

    Article publié le 11/08/2023 - LG - Photos FT pour FE.

    05 juin 2023 | Livia Haut Perucca - Photographe

    En quelques mots...
    "Depuis le plus jeune âge, j'enregistre le monde qui m’entoure par le biais de la photographie et de la vidéo. Comme le photographe Jacques Henri Lartigue, c’est la crainte d’oublier les instants de ma vie mais aussi les êtres y défilant, qui m’a poussé à enregistrer le monde qui m’entoure. Passionnée, j’ai pris la décision d’en faire mon métier, principalement dans une optique de sensibiliser par l’image. D’où mon intérêt pour l’animalier, le reportage, et d'autres disciplines moins évidentes, dont la photographie à base de substances naturelles. En effet, les dimensions éthiques et écologiques constituent un questionnement quotidien dans ma pratique. Je suis actuellement étudiante en première année de Master Photographie à l’Ecole Nationale Supérieure Louis Lumière."
    Livia Haut Perucca

    Regard intérieur au Centre de soins de Faune Essonne - Interview -

    Vous nous avez sollicités il y a quelques semaines pour faire des photos au sein de notre Centre Faune Essonne accueillant des hérissons pour des soins, pourquoi ce choix de sujet ?
    Ce projet a été élaboré dans le cadre d’un documentaire photographique réalisé avec le soutien de l’ENS Louis Lumière et de Lionel Charrier (rédacteur en chef photo de Libération). Nous n’avions pas de sujet imposé, ni de réelles contraintes si ce n’est de construire une série de 10 à 15 images. Mon choix s’est naturellement dirigé vers un sujet animalier car c’est un domaine qui me passionne profondément. En bref, je souhaitais m'intéresser au rapport physique qu’entretient le soigneur avec l’animal, qui me semble complexe dans le cadre de son identité sauvage. C’est ce rapport ambigu de protéger et soigner mais sans lui ôter son caractère sauvage, d’autant plus quand il s’agit de bébés.
    Je me suis alors renseignée sur des centres soins de faune sauvage à qui cela profiterait d’obtenir des images, dans l’optique qu’il s’agisse d’une expérience bénéfique aussi pour l’institution en question. Grâce au centre Faune Alfort et la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux), j’ai pu trouver des associations vraiment pertinentes pour mon projet, dont la vôtre.
    Mais Faune Essonne et sa prise en charge de hérissons m’a semblé particulièrement pertinente car cet animal sauvage a, avec ses piquants, un rapport particulier d’un point de vue physique avec l’humain.

    Avez-vous eu l’occasion de traiter déjà des sujets autour des animaux de faune sauvage ?
    A vrai dire, j’ai déjà photographié des animaux sauvages (particulièrement des oiseaux) mais pas dans le cadre d’organisations humaines. Il s’agissait plutôt de photographie animalière dans le milieu naturel des animaux sauvages. C’était donc l'occasion pour moi d'élaborer un projet avec un une véritable interrogation sur la faune sauvage et son rapport avec l’homme.

    Au travers de vos prises de vues et de vos clichés, quels messages cherchez-vous à faire passer ?
    D’un point de vue général, le message est assez libre d’interprétation auprès du spectateur. En effet, comme je réalise des images témoignant de moments vécus, de personnes et animaux croisés, ainsi que de détails de mon environnement, c’est alors souvent un souvenir sensible, qui cherche à retranscrire une beauté et une ambiance. Ce sont des images silencieuses et contemplatives que je collecte puis je sème ici et là.
    Toutefois, en ce qui concerne les projets (donc des prises de vue moins spontanées), j’y joins des intentions bien plus directives qui constituent la trame du message de mes photographies. Propres à chaque réalisation, mes intentions dans ce projet étaient concentrées sur le rapport de l’homme à l’animal sauvage dont il prend soin. Un rapport physique certes, car il s’agit de monstrations visuelles, mais aussi ce qu’il se passe dans le regard et dans les mains des soigneurs, dans leur démarche bénévole de prendre soin de cette faune sauvage.

    Quel genre de matériel photo utilisez-vous, prise de vue, retouche, développement ?
    Je suis majoritairement équipée de matériel Canon, un boîtier et divers objectifs numériques dont je me sers quotidiennement. Cependant, je pratique aussi l’argentique et l’anthotypie pour explorer diverses facettes et possibilités du médium photographique. Pour la retouche j’ai appris à maîtriser divers logiciels mais j’avoue avoir une préférence pour Photoshop et DXO. Pour le développement lorsqu’il s’agit d’argentique ou bien d’impression en numérique, je profite du matériel qu'abrite l’école. Si ma pratique évolue plus précisément dans ces domaines, je m'équiperais à la sortie de ma formation.

    Avez-vous une technique particulière pour saisir et obtenir les bons moments avec les animaux ?
    Je ne suis pas du tout pour appâter l’animal avec de la nourriture et encore moins le contraindre de n’importe quelle autre manière. Pour moi, la photographie animalière est déjà une manière d’empiéter sur leur espace même si l’on prend un maximum de précautions. De ce fait, en général je ne cherche pas à entrer en contact avec eux, même oralement car en réalité ils nous voient avant que nous nous les voyons, il n’est donc pas utile d’attirer leur attention. A contrario, s’il s’agit d’animaux de compagnie, je n’hésite pas à les appeler par leur prénom et d'utiliser des objets attirant leur attention par leur bruit ou lorsqu’il s’agit de leur propre jouet. Là aussi, je préfère éviter la nourriture ou du moins la minimiser, car je n’aime pas résumer la collaboration des animaux avec nous à leur appétit. Enfin, concernant ce projet, les animaux étant sauvages mais habitués à la présence de l’homme, je m'adapte au comportement de leur soigneur. Par exemple, s’il est fréquent de parler aux cygnons et oisons, c’est plus modéré avec les hérissons, où l’on préconise de parler moins fort. Aussi, j’aimerais ajouter que la bonne photographie, s’il en existe une, ne consiste pas forcément à avoir le regard de l’animal dirigé vers soi. Les bons moments sont aussi le jeu de renardeaux, l’expression amusante d’un hibou ou encore l’échange de regard entre un soigneur et l’animal dont il prend soin. Je reste convaincue que les plus belles images sont spontanées, issues du hasard mêlé à de la chance. Il n’y a donc pas de règle d’or ni de technique miracle, mais plutôt un comportement à adopter : la patience, la curiosité, la persévérance, la connaissance de l’espèce et ses habitudes, et une éthique qui respecte ces animaux qui nous offrent de si belles images dans leur intimité.

    Quelle suite allez-vous donner au travail effectué au Centre de soins de Faune Essonne ?
    D’abord, ce travail photographique n’est pas tout à fait terminé. Je souhaite encore y apporter des modifications avant de déclarer l’avoir fini, aux associations qui m’ont accueilli comme à l’école. Ensuite, j’avoue que ça a été une très belle expérience, tant par les rencontres que par les images obtenues. Je souhaiterais donc, si j’en ai le temps et les opportunités, continuer ce projet. Et, bien que je n’en connaisse pas encore la nouvelle forme, les possibilités seront multiples (rencontre avec d’autres associations et espèces animales et/ou retours dans les associations déjà visitées pour suivre leur évolution dans le temps, etc…). Enfin, si j’obtiens l’accord de tous les acteurs de ce projet, je compte le diffuser sur les réseaux-sociaux et possiblement en faire une exposition.

    Comment pouvons-nous suivre votre travail pour que nos adhérents puissent découvrir vos œuvres photographiques ?
    Mon site étant encore en construction, je vous invite à me suivre sur Instagram (@livia_htprc), où vous pourrez voir quelques productions photographiques et être informés des actualités concernant mes activités et projets.

    Merci Livia pour l’attention que vous avez portée à notre Association Faune Essonne, et nous vous souhaitons de belles rencontres picturales…
    Merci à vous, ce fut une superbe expérience. J’espère collaborer de nouveau avec vous et voir de jolies frimousses de hérissons dans tous les jardins d’Ile de France. Bonne continuation à toute l’équipe.


    Crédit photo Livia Haut Perucca 2023 Crédit photo Livia Haut Perucca 2023 Crédit photo Livia Haut Perucca 2023 Crédit photo Livia Haut Perucca 2023 Crédit photo Livia Haut Perucca 2023 Crédit photo Livia Haut Perucca 2023 Crédit photo Livia Haut Perucca 2023 Crédit photo Livia Haut Perucca 2023 Crédit photo Livia Haut Perucca 2023

    Article publié le 05/06/2023 - Propos recueillis le 25/05/2023 par LG - Crédits Photos Livia Haut Perucca

    13 mai 2023 | Après-midi "Rencontre".

    Sous le soleil... Exactement !

    Le samedi 13 mai dernier a été une journée ensoleillée de la fin de matinée à la fin d’après-midi, juste pour donner du sourire et de la sympathie à nos adhérent(e)s pour notre “Rencontre”. Ce moment partagé avait été demandé principalement par les soigneurs et soigneuses après avoir remarqué qu’ils ne se connaissaient pas physiquement mais uniquement par le biais du groupe de Soins sur WhatsApp.
    Cette première rencontre a été fructueuse autour d’une table bien garnie et des échanges entre conseils et anecdotes. Le Docteur Philippe Bergès, vétérinaire référent du Centre, est venu rencontrer notre équipe ainsi que le Docteur Jean-Pierre Coquelet. Nous les remercions à nouveau de leur présence.
    Nous serons amenés à proposer d’autres rendez-vous de ce genre, générateur de dynamisme et d’enthousiasme.


    Rencontre des adhérents. Rencontre des adhérents. Rencontre des adhérents. Rencontre des adhérents. Rencontre des adhérents. Rencontre des adhérents.

    Article publié le 15/05/2023 - LG - Photos FE.

    10 mai 2023 | Un air de liberté.

    La joie de retrouver un jardin...

    « Il faut cultiver son jardin » disait Voltaire derrière les mots de Candide, et c’est effectivement ce que Josselin pourra faire dans les herbes hautes, les arbustes sauvages, et la fraicheur d’un nouvel abri, dans sa nouvelle vie...
    En effet, Josselin, issue de naissances tardives, a été trouvé au début du mois de novembre 2022 avec un poids de 201g. Avec un tel poids, au seuil de l’hiver, il était forcément condamné.
    Prise en charge par le Centre de soins Faune Essonne durant les mois froids, il a pu grandir et se forcir en quelques mois, grâce à l’aide de nos soigneurs et soigneuses, pour enfin découvrir un milieu plus naturel pour lui.
    Le Jardin de Valérie et d’Olivier correspond aux critères retenus pour de bons relâchés en milieu naturel. Valérie nous raconte en image le déménagement de Josselin sur son nouveau territoire…


    Préparation de la boîte de transport avec un linge de type polaire pour garder au chaud le hérisson. De gros gants de jardinage pour le prendre en main. Avant de découvrir son Jardin d'accueil, Josselin a résidé dans un enclos extèrieur de transition au Centre de soins Faune Essonne pendant une quinzaine de jours. Le changement s'est fait en fin de journée, ainsi Josselin a pu faire sa nuit complète pendant la journée. Il est donc encore dans son nid de paille.... Josselin a été placé dans sa boîte de transport comme convenu. Valérie a ajouté quelques poignées de paille issues de son nid. Le transport se fait en voiture pendant quelques minutes. Les jardins d'accueil sont choisis princialement dans le département du Centre de soins. Jamais au-delà. Les jardins d'accueil ne sont pas choisis au hasard, un formulaire spécifique est complété par le participant puis validé par notre Capacitaire en respectant les critères établis. Ici, tous les critères sont acceptés. Une fois arrivée, Valérie vérifie si Josselin va bien. Un rapide contrôle pour ne pas le stresser davantage. De la nouvelle paille a été préalablement installée dans sa cabane. Valérie, équipée de ses gants, porte Josselin dans son nouveau nid. Il se met automatiquement en boule, reflex normmal qui peut rassurer Valérie et Olivier, que le transport s'est bien déroulé. Valérie peut refermer le toit de la cabane, Josselin va prendre ses marques dans son nouvel environnement. Tant que la lumière du jour n'est pas terminée la cabane restera fermée. Le hérisson est un animal nocturne, nous devons donc respecter son cycle naturel de vie. L'installation est prête, attendons la nuit pour que Josselin prenne le goût de sa Liberté... Valérie et Olivier continueront pendant une petite quinzaine de jours à donner des croquettes pour chats au poulet et de l'eau, le temps qu'il fasse connaissance avec son environnement...

    Aidez-nous à trouver de nouveaux jardins d'accueil en nous proposant votre jardin. Pour ce faire, cliquez sur le bouton suivant :

    Cliquez ici pour le télécharger

    Article publié le 12/05/2023 - LG - Photos VH pour FE.

    07 mai 2023 | Sur le chemin de la nature

    Enclos de réadaptation

    Ça y est nous y sommes, nos premiers hérissons ont quitté le Centre de soins de Faune Essonne pour goûter au sirop de la nature. En effet, des jardins d’accueil ont été trouvés et Bertille, Chewi et Poupette ont pu intégrer le milieu naturel. Certains hérissons, issus de naissances tardives de la fin d’année dernière (octobre-novembre) ont peu connu l’environnement naturel, c’est donc le début de l’aventure pour eux, après avoir vécu une quinzaine de jours en enclos de réadaptation.
    Merci donc à notre équipe de soigneuses et soigneurs qui ont contribué à ce beau travail et à nos “hébergeurs de jardins”, Sylvie, Patrick et Céline, pour accueillir nos petits protégés et ainsi continuer la mission engagée.


    Chewi, derniers instants dans son enclos à Faune Essonne pour rejoindre le jardin d'accueil de Céline. Bertille dans son enclos de réadaptation avant de recouvrer sa liberté... Poupette dans sa cabane d'enclos de réadaptation Poupette entre de bonnes mains...

    Article publié le 07/05/2023 - LG - Photos FE.

    08 avril 2023 | Mise en place des enclos des pré-relâchers.

    Aménagement extérieur...

    Le printemps est désormais acté, le changement d’heure s’est effectué et la nature bourgeonne et fleurit à grande vitesse. Il était donc nécessaire de préparer les enclos extérieurs, ces installations conçues pour permettre aux animaux sauvages de s'adapter à leur environnement naturel avant leur relâché.
    Ceux-ci sont conçus pour simuler leur environnement naturel, permettant ainsi aux hérissons d'acquérir les compétences nécessaires pour survivre et s'adapter à leur nouvel environnement.
    Quelques après-midi ont été nécessaires pour mettre en place nos 4 enclos dans un espace protégé. Chaque enclos, destiné à un hérisson, comprend une cabane remplie de paille, une toile imperméable posée sur l’enclos et quelques agréments de type briques et bûches qui feront l’affaire de nos petits protégés.
    Les programmes de pré-relâchés sont principalement mis en œuvre pour aider à restaurer les populations sauvages d'espèces menacées ou en danger, et font partie de la dernière étape du processus de prise en charge par un Centre de soins. Merci à celles et ceux qui ont participé à cette activité.


    Les enclos doivent être enterrés de 5 à 10cm de manière que le hérisson ne puisse pas sortir. L'enclos comprend, pour un herisson, une cabane avec son paillage intérieur et extérieur, une isolation au sol (planche ou pierres) des branchages ou des éléments pour se cacher et une bâche. La bâche, fixée à la moitié de l'enclos, permet de protéger la cabane du vent, du soleil et de la pluie. 4 enclos ont été montés sur le Centre de Faune Essonne 3 enclos ont été achetés par l'association Faune Essonne et un autre a été donné par Véronique. Sophie et Nathalie, adhérentes et soigneuses au Centre de soins ont contribuées à la mise en place de ces enclos, merci à elles.

    Article publié le 10/04/2023 - LG - Photos FE.

    18 février 2023 | Formation au Centre de soins.

    Jus de carotte à la seringue !

    Notre projet au sein de l’association repose sur la connaissance, l’échange et la pédagogie, tout cela lié à la biodiversité et à la protection de la petite faune sauvage.
    La formation est donc l’exercice approprié pour un apprentissage structuré et enseigner à nos soigneurs des compétences spécifiques. Dans ce souci d’améliorer les soins de nos animaux et d’étendre les aptitudes médicales de nos soigneuses, Véronique Beckers, notre capacitaire, a organisé une formation sur la prise de médicaments par voie orale.
    Une première petite session de soigneuses a pu donc bénéficier, le samedi 18 février, de démonstrations et de conseils pour administrer à nos hérissons, qui sont en bonne santé, du jus de carotte.
    Valérie, Amandine, Céline, Christine, Marie-Hélène et Sandra se sont prêtées au jeu et ont pu observer les gestes de Véronique appliqués sur Josselin, Roméo et Chewi. La formation s’est bien déroulée et sera prochainement renouvelée pour celles et ceux qui n’ont pas pu se joindre à cette première session.
    Différents thèmes de formations seront ajoutés dans notre programme au cours de l’année, suivant l’évolution et le contexte des soins à venir.


    Véronique administre le jus de carotte à Josselin pour former nos adhérentes au bon geste... Marie-Hélène se prêtant au jeu de la seringue sous l'oeil affûté de Véronique Josselin en bonne santé, premier patient de nos formatrices Petit cours de formation de Véronique avec Céline, Sandra, Amandine, et Valérie. Traitement contre la teigne pour Lucie. Prise en main, ou plutôt, prise en gant de Josselin par Valérie. Christine et Josselin. Josselin.

    Article publié le 20/02/2023 - LG - Photos FT.

    25 juin 2022 - 02 juillet 2022 | Formation à Faune Alfort.

    Formation

    Faune Alfort le plus grand centre de soins en Ile-de-France, qui a pour mission de recueillir, et de soigner les animaux blessés, malades ou orphelins de la faune sauvage, ainsi que de sensibiliser le Public, a accueilli 3 membres de Faune Essonne, lors d’une des sessions de formation et travaux pratiques, prodiguer à ses bénévoles, dans le but d'appronfondir le fonctionnement d’un centre de soins et les gestes de soin de base pour les différentes espèces qui y sont accueillies.
    Cette formation se composait de deux sessions, en deux samedis consécutifs :
    Le premier samedi, était consacré à la reconnaissance des principales espèces d’oiseaux franciliennes, leurs divers régimes alimentaires, les techniques de contention, la gestion du stress. Puis un temps de travaux pratiques dédié à la manipulation d’oiseaux (en peluches), leur installation, et divers gestes techniques.
    Le second samedi était consacré à la reconnaissance des principales espèces de mammifères implantées en Ile-de-France, également une partie travaux pratiques avec comme pour les oiseaux (peluches bien sûr) : la contention, l’installation, l’intendance liée à chaque espèce.
    Dans un dernier temps, la règlementation concernant la faune sauvage et les centres de soins a été abordée.
    Cette formation fut très instructive et éducative. Les formateurs sympathiques et d’une grande disponibilité, nous ont fait partager leur savoir, leur passion du métier de soigneur. Nous remercions Monsieur Jean-François Courreau, Président de Faune Alfort, Pierrick et Noémie nos formateurs-soigneurs.
    Si cette formation vous tente, tous les renseignements nécessaires sont sur le site de Faune Alfort


    Equipe Faune Essonne, Xavier, Frédérique et Virginie Pierrick, formateur à Faune Alfort Equipe Faune Essonne, Frédérique et Virginie Noémie formatrice-soigneuse à Faune Alfort Noémie formatrice-soigneuse à Faune Alfort

    Article publié le 30/07/2022 - FT - Photos de Xavier J.

    15 juillet 2022 | Tous aux abris !....

    Aux bons Gîtes !

    Nous avons reçu de la part de Jérôme V., adhérent de Faune Essonne, des photos de son travail sur la construction de petits gîtes pour les hérissons de son jardin.
    Il nous rapporte dans ses commentaires que ces gîtes « possèdent tous deux une entrée couverte, un sas de sécurité, puis la chambre. Ceux-ci possèdent un vide sanitaire en dessous, pour les isoler du sol, et des petits trous d'aération en haut des parois, pour la circulation d'air ».
    Jérôme a pris soin de faire ses constructions avec des anciens volets qui étaient destinés à la déchèterie, une seconde vie en sorte, pour ces matériaux qui servent désormais à notre petite faune sauvage de nos jardins. Notre adhérent a cherché également à décorer ses gîtes, avec du vernis et de la peinture, en faisant attention de peindre uniquement l'extérieur et non l'intérieur, pour ne pas incommoder les invités.
    Un grand merci à Jérôme pour ce partage d'expérience.
    Vous aussi, si vous avez des histoires à nous raconter ou des expériences à nous confier comme Jérôme, n'hésitez pas à nous écrire à cette adresse : communication@faune-essonne.fr nous les publierons dans notre infolettre et dans les actualités de notre site. Merci à vous.
    Rappelons qu'en cette période estivale, des gamelles d'eau à petits bords, peuvent être disposées au pied des haies à l'abri du soleil pour les hérissons et les insectes.


    Gîte pour herissons construit par Jérôme V. Gîte pour herissons construit par Jérôme V. EGîte pour herissons construit par Jérôme V. Gîte pour herissons construit par Jérôme V. Gîte pour herissons construit par Jérôme V.

    Article publié le 30/07/2022 - LG - Photos de Jérôme V.

    28 mai 2022 | Avancée des travaux, suite.

    Grande Salle...

    Nous sommes actuellement sur les travaux de la Grande Salle qui accueillera principalement les mammifères. Cette pièce se compose de plusieurs étagères qui accueilleront les différents formats de cages dédiés aux hérissons. Les tables, au milieu de la pièce, serviront à déposer les denrées, préparées préalablement dans la cuisine, ou à la prise du poids et à l’observation.
    Un lavabo, tout en inox, de 50cm par 40cm, demandé par notre capacitaire, permettra de nettoyer les cages souillées directement depuis cette pièce, sans « polluer » les autres pièces. Différents intervenants de l’association Faune Essonne contribuent à aménager cette Grande Salle.
    Saluons les travaux qui ont été réalisés par les sous-traitants de la SEMARDEL, pour le remplacement du plafond, la climatisation et les luminaires depuis les dommages subis par la tempête de juin dernier.
    Merci toujours à Mario, Jacques et Thierry pour leur contribution à cette réalisation.


    Aménagement Grande Salle Aménagement Grande Salle Aménagement Grande Salle Aménagement Grande Salle

    Article publié le 28/05/2022 - LG.

    28 avril 2022 | Avancée des travaux.

    Cuisine et dépendances...

    La cuisine et la salle de soins sont actuellement terminées. La salle de soins, dédiée aux oiseaux, est conforme aux plans et au cahier des charges établis. Des éléments de rangement déjà présents ont été nettoyés et réparés, puis des aménagements ont été améliorés notamment en plomberie, en électricité pour plus d’efficacité. Nous avons acheté de nouveaux éviers et robinets, ainsi que des plans de travail plus adéquats pour les soins, le nourrissage, le nettoyage des bacs et des litières.
    La grande salle, dédiée aux mammifères, est en cours de rénovation et d’aménagement. Des étagères seront montées et installées pour accueillir confortablement les mammifères. Nous sommes sur la bonne voie, les beaux jours arrivent à grands pas, et notre projet se précise davantage.
    Merci encore à Jacques et Thierry pour leur contribution à cette belle réalisation.


    Salle de soins - Oiseaux - infirmerie Salle de soins - Oiseaux - infirmerie Salle de soins - Oiseaux - infirmerie Salle de soins - Oiseaux - infirmerie Salle de soins - Oiseaux - infirmerie Cuisine - Préparation de la nourriture pour les animaux

    Article publié le 28/04/2022 - LG.

    19 mars 2022 | Visite de Faune-Alfort.

    Visite constructive

    Le samedi 19 mars, quelques membres du Conseil d'Administration de Faune Essonne ont pu faire la visite du Centre de soins de Faune-Alfort et du CSERFS (Centre de Soins, d’Élevage et de Réhabilitation pour la Faune Sauvage) pour connaître leur fonctionnement ainsi que leurs organisations.
    Nous tenons à remercier pleinement Jean-François Courreau, Président et responsable du CSERFS, pour cette visite bien organisée et riche en information.
    Nous tenions à faire cette rencontre pour consolider le partenariat qui se confirme entre Faune-Alfort et Faune Essonne, pour la mise en place de notre futur concept de Centre Médical de Liaison (CML). Un travail de mise en place de différents protocoles est actuellement en réflexion et en rédaction, afin de baser ce partenariat sur l’efficacité et la confiance, pour le bien des animaux de la faune sauvage qui nous seront confiés et les différents adhérents soigneurs.
    Nous sommes actuellement dans cette perspective de travail afin de relancer le centre de soins de Faune Essonne et envisager une première saison d'ouverture...


    Visite du Chuv-fs de Faune-Alfort Visite du Cserfs à Mandres les roses Visite du Cserfs à Mandres les roses Visite du Cserfs à Mandres les roses Visite du Cserfs à Mandres les roses Visite du Cserfs à Mandres les roses - Cigogne noire

    Article publié le 31/03/2022 - LG.

    25 février 2022 | Laissons pousser la haie pour nos oiseaux !

    Respectons la nidification des oiseaux

    Pour protéger les oiseaux pendant la période de nidification, il est déconseillé de tailler les haies du 15 mars au 31 juillet. Les haies remplissent de nombreux rôles. Elles fournissent des ressources (bois ou nourriture), permettent de se protéger du vent, du soleil et des intempéries et limitent même l’érosion des sols. Elles abritent également de nombreuses espèces, notamment des insectes, et plusieurs oiseaux comme le rouge-gorge, y construisent leur nid.
    A partir de la mi-mars, la saison de nidification va commencer. Pour ne pas déranger ou déloger les oiseaux pendant cette période cruciale pour leur cycle de vie, l'Office français de la biodiversité, comme la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), recommande de ne pas tailler les haies ni d’élaguer les arbres du 15 mars au 31 juillet.


    Du 15 mars au 31 juillet je ne taille pas ma haie

    Article publié le 25/02/2022 - (source OFB).

    23 février 2022 | Le Chêne et ses habitants

    "Une idée de sortie ? en salles depuis le mercredi 23 février"

    Ce documentaire animalier, qui a nécessité 5 ans de travail, a eu recours aux dernières technologies audiovisuelles afin de nous offrir des images étonnantes et spectaculaires, tournées au plus près des habitants et voisins d'un chêne vieux de 210 ans et implanté au bord d'un étang de Sologne, non loin du château de Chambord.
    Vous y découvrirez des racines à la cime et au fil des saisons la vie de petits rongeurs, insectes et oiseaux, mais aussi champignons...
    Une ode à la nature et à la biodiversité, où vous vivrez comme si vous y étiez le grignotage de l'écureuil, l'arrivée de la pluie ou la poursuite d'un rapace !

    Un film de Laurent Charbonnier et Michel Seydoux, actuellement au cinéma, 2022


    Article publié le 23/02/2022 - BTR.

    23 février 2022 | Projection en 3D des aménagements du Centre de soins !

    Les plans et les images 3D

    Un cahier des charges a été réalisé pour mener à bien les travaux du Centre de soins. C'est avec ce document et le plan du lieu que nous pouvons avancer correctement sur les différents postes de travail, comme la mise en place de la faïence, les peintures, l'électricité et la plomberie.
    Nous avons aujourd'hui la possibilité, grâce à des outils informatiques, de projeter les futurs aménagements en images de synthèses, pour faciliter considérablement les discussions entre les membres du CA et les acteurs des travaux.
    Ainsi toutes les réflexions d'organisation sont faites en amont puis exécutées fidèlement sur le site.


    Plan du Centre de soins Salle de l'infirmerie Salle de l'infirmerie Salle de l'infirmerie Salle de l'infirmerie Cuisine

    Article publié le 23/02/2022 - LG.

    Nos partenaires
    • OFB | Office Français de la Biodiversité

    • Semardel

    • Faune Alfort

    • Clinique Vétérinaire du Donjon

    • Centre de soins Mille Piquants

    • Exotic Clinic

    • SOS P'tites Bêtes

    Nos coordonnées